Crise du Covid-19 à Monaco : second communiqué de presse conjoint

communiqué-au-secours-2

Crise du Covid-19 à Monaco : second communiqué de presse conjoint

AU SECOURS Épisode II

 

Les associations professionnelles du commerce Monégasque lancent leur deuxième cri d’alarme au sujet des loyers commerciaux du Privé.

 

Nous en appelons à la responsabilité des propriétaires de nos locaux commerciaux et à l’État de prendre position ou de légiférer le cas échéant pour sauver nos commerces.

 

Les objectifs sont de pérenniser le maximum d’acteurs du commerce en évitant les cessations de paiement et les procès en cascade et de permettre la relance de l’économie une fois la crise passée et de ce fait relancer les recettes de l’État.

 

Les enjeux sont d’assurer la pérennité des baux commerciaux pour les locataires en cas de retard de paiement dû à ce cataclysme, de passer la crise en accumulant le moins de dettes locatives avec un CA à 0 ou très dégradé, de trouver un nouvel équilibre financier avec les propriétaires à la reprise pour maintenir en vie un maximum d’acteurs du commerce local.

 

Les mesures à prendre par les propriétaires ou le Gouvernement à défaut :

 

– Figer la situation des loyers sur toute la durée de la crise, plus 2 mois, l’annulation des loyers pour ceux qui non plus de CA ou paiement du loyer en % du CA réalisé.

 

– Indexer les loyers sur CA à la reprise sur 18 mois, loyer avant crise % du CA, loyer après crise, réajusté tous les mois en % du CA, sous le contrôle des experts comptables.

 

– Différer les loyers impayés de 18 mois et négocier avec les propriétaires pour qu’ils acceptent un échéancier de remboursement sur 18 mois. Si cela ne fonctionne pas et que le locataire n’est pas en capacité de conserver son établissement nous demandons alors :

 

* Que les propriétaires acceptent un repreneur même dans un domaine d’activité différent du bail actuel et un loyer indexé réajusté à la réalité du marché dans les 24 mois de la dénonciation du bail. Il faut en contrepartie que 20% du produit de la vente soit acquis au propriétaire.

 

* Que le Gouvernement légifère sur les droits et les lois sur la propriété privée commerciale et protéger ainsi les baux commerciaux des locataires sur 3 ans.

 

Nous pouvons retirer des opportunités de cette situation dramatique. Tout d’abord pour l’État la possibilité de mettre en place des grilles de ratios par branches d’activités pour permettre des contrôles et ainsi éviter les dérives dans les aides accordées et les futurs plans de relance de l’économie. De plus cette crise va inéluctablement assainir le marché locatif commercial Monégasque qui trouvera un nouvel équilibre ou espérons-le les loyers refléterons une corrélation avec le CA et la rentabilité réelle des acteurs du commerce Monégasque.

 

Nous appelons donc tous les acteurs économiques du commerce à la plus grande solidarité afin de sortir de cette crise le moins impactés possible. Chacun, gouvernants, commerçants, fournisseurs, propriétaires et clients, doit prendre ses responsabilités et consentir les efforts nécessaires pour aider l’ensemble de la chaîne du commerce à re-fonctionner le temps venu. Pas de calculs ou raisonnements à court terme, ni de manœuvres fallacieuses qui ne feront qu’aggraver la situation de tous sur le moyen terme.

 

Tous unis pour notre commerce,

 

Nicolas MATILE-NARMINO

Président de l’UCAM

 

Philippe CLERISSI

Président du Groupement des commerçants du Centre Commerciale de Fontvielle

Tags:
Narmino Sorasio
No Comments

Post a Comment